« Noirs & Blancs » est le second album de Matt Marvane disponible depuis le 9 mars 2015.

Pas emballé par son premier projet « Un coin de paradis » sorti avec la plateforme de crowdfunding « My Major Company« , j’ai mis un moment avant d’acheter ce second album.

C’est le 25 octobre 2015 lors du concert du groupe Impact à Paris que je décidais d’en faire l’acquisition. Poussé par l’euphorie du concert et de la délicieuse première partie de Matt Marvane, j’ai donc acheté ce fameux « Noirs & Blancs » dans les mains de l’artiste en personne.

Un an s’est écoulé depuis et après avoir écouté l’album une bonne centaine de fois je me décide enfin à en faire la chronique.

Pourquoi maintenant me direz vous ? Et Bien comme le bon vin, cet album a pris du goût au fur et à mesure des écoutes jusqu’à devenir un classique à mes yeux (ou plutôt mes oreilles).

Mon premier constat avec « Noirs & Blancs » c’est la progression vocale du chanteur par rapport au premier album. On le sent notamment sur les morceaux « Heavenly Father » avec Paul Baloche et « Le cri de l’innocent » avec Jean Marc Lerigab.

Deuxième constat, on reste dans un registre pop en général mais avec une touche beaucoup plus Funky et Gospel (L’apport de Franck Boom Jean ?) et ça change tout sur l’ambiance musicale du projet.

En tant qu’ancien amateur de son Westcoast de la fin des 90’s, j’ai énormément apprécié l’apport du Talkboxer made in France : Dogg Master.

Des morceaux comme « Everybody« , « Miracle« , « Calmes », « Smile » ou l’interlude « Amazing Grace » sont sublimés par l’apport de cet instrument mythique qu’est la talkbox.

Les morceaux plus posé (ou Soulful) comme « Je t’appellerai« , « Assez de cette vie« , « Noirs et blancs » ou encore « Ma lumière » ne sont pas en reste. Ils apportent chacun une dose de vécu, de profondeur, d’authenticité et de message d’espoir de la part de l’artiste.

Pour finir, j’ai envie de dire merci, merci Matt Marvane, merci car grâce à toi je peux enfin écouter des morceaux à la fibre funky et westcoast mais sans vulgarité ni obscénité (N’est ce pas dj Quik). #MerciDexister

Une dernière chose très importante : Si vous n’avez pas encore « Noirs et Blancs » il est encore temps de se le procurer d’autant plus qu’il est en promotion (7 euros) sur le site de l’artiste.

Publicités