Article publié sur Alive Movement le 17 septembre 2015.

Prenons l’avion vers les Etats-Unis, plus précisément à Camden dans l’état de New Jersey. Petite ville d’environ 80000 habitants. Pour l’anecdote, Camden est surtout réputé pour être la ville la plus dangereuse des Etats-Unis.

C’est dans cette ville qu’a grandi le rappeur Tragic Hero, comme quoi être né dans le pire endroit au monde n’est pas une tare, surtout quand Dieu est au commande.

Tragic Hero, c’est le type de rappeur que l’on apprécie dès la première écoute. Flow posé, Flow chanté, instru bien choisi, featuring de prestige … bref on accroche direct.

L’artiste commence sa carrière en indépendant en 2011 par des singles puis en lançant un premier projet gratuit intitulé « Going home ».

Ce premier projet lui permet de se faire connaître et d’enchaîner les featuring de prestige (Canon, Alex Faith & Dre Murray, Swoope …).

En 2013, il continue de faire parler de lui en sortant le EP « the Resistance ».

Porté par les productions de Wes Pendleton, cet EP fait beaucoup de bruit (présence au top40 iTunes) et ouvre de nouvelles portes au MC qui reviens avec beaucoup de confiance en 2015 avec son tout premier album intitulé « My Own Worst Enemy ».

Un album de grande qualité, très bien produit et avec un Tragic Hero inspiré qui nous offre des morceaux bien ficelé avec un style propre à lui.

Suivez Tragic Hero sur Twitter

Publicités